silex collection

silex collection

PASSION ET PROSPECTION

Ma passion pour la prospection de surfaces m'est venu tout jeune lorsque  j'ai découvert par hasard mon premier fossile,sur une pierre calcaire (Rhynchonella ) que j'ai conservé précieusement jusqu'a aujourdhui,et tout aussi par hasard ma première découverte préhistorique ( un grattoir ) je devais avoir cinq ans .

Depuis ,combien de découvertes ,des milliers.......................

Je prospecte sérieusement depuis les années 1980.A ce jour j'ai répertorié 220 stations de surfaces ,j'en découvre des nouvelles de temps a autres  aux cours de mes balades.Mes recherches s'étendent plus principalement en  Dordogne sud ,Périgord noir éssentiellement et un peu en Périgord pourpre. Malheureusement ces stations sont de moins en moins riches aux fils des ans (cela ne repousse pas ) et les machines agricoles sont de plus en plus destructrices.

Les stations sont répertoriées sur un fichier manuscrit et sur CD :Lieux dits ,communes ainsi que les coordonneés lambert IGN (Carto exploreur )sont mentionnées. Je ne donnerai ,ici aucuns sites pour éviter le pillage et le respect des propriétés.Comme tout bon prospecteurs ,je sort souvent aux moments  des labours aprés d"abondantes pluies car cela délave bien les sols . Les outils s'offrent a moi aprés des millénaires d'enfouissement; et la , que d'émotions  ,les images du passé défilent dans ma tête.

Il y a plusieurs catégories de stations de surfaces:

Les ateliers de débitages toujours proches des affleurements de matière première (silex calcédoine etc...).Les éclats y sont trés abondants avec souvent deux périodes particulières,le Levalloisien et le Néolithique.Parfois les deux périodes sont mélangées par l'action des machines agricoles ,mais les éclats et les nucléus sont reconnaissables a leurs formes et leurs patines différentes.Trés peu d'outils finis ,je pense que les éclats étaient amenés aux campements.

Il y a des différents ateliers de débitage aux Néolithique , atelier a éclats simples et ateliers d'ébauches de haches (Bergeracois ).Je ne connais pas d'ateliers importants  de débitage du paléolithique supérieur, hormis des petits débitages  de campements, débitage de lames .

Les campements de passage ou halte de chasse ,avec quelques éclats bien sur ,mais plus d'outils finis.Toutes les périodes peuvent être représentées,mais une fois de plus le paléolithique supérieur et le mésolithique sont plus rares. On observe des campements assez vastes ,plusieurs centaines de mètres carrés,alors que certains ne font que quelques dixaines de mètres  carrés .Parfois les outils sont concentrés sur de faibles distances sur une grande surface ,hypothèse de fonts  de cabanes  ou autres tipis.

 Les lieux d'habitats se situent en des endroits différent   en fonction des périodes et des climats de la période concerné.  , les pentes nord sont a éviter .Il est évident que les sommets de collines sont souvent propices aux trouvailles, et  l'érosion y est plus importante.Les vallées sont tout aussi favorables ,et les pentes avec ressaut ne sont pas a négliger.Suivant les périodes  nos ancètres choisissaient leurs lieux d'habitats ,et les saisons devaient jouer  un role important,a nous de ce remèttre dans le contexte en fonction des paysages .

Les périodes les plus abondantes en Périgord noir sont en priorité le paléolithique  moyen avec un Moustérien important, la période la moins importante pour cette période est de type Quina ., le Levalloisien est le MTA sont les plus abondant . vient ensuite le Paléo ancien ( Acheuléen ), nombreux bifaces a fortes patines . ,le Paléolithique supérieur  en surface est assez rare, l'Aurignacien semble dominer, le climat plus doux des premières périodes de cette culture semble l'expliquer .Le gravettien est rare, un atelier de débitage de lames lui semble attribué et quelques pièces isolées .Le Solutréen est présent sur une dizaine de sites ,le matériel est peu abondant  et souvent cassé (une publication est en cour ). Deux sites semble être Magdalénien . le Mésolithique extrèmement rare mais il est difficile a observer a cause des pièces de dimensions réduites .  ,quand au Néolithique il est abondant, les haches complètes sont souvent des pièces isolées  ,les campements sont de diverses dimensions ,certains sur plusieurs hectares ,les ateliers de débitages sont de grandes dimensions . plusieurs cultures se différencies par la forme des pointes de flèches ,tranchantes ou perçantes ,sur certains sites les armatures sont absentes ?  utilisations de matière ,tel que l'os ou le bois ? .... 

L'Age du Bronze est extrémement rare.

Pour certaines personnes les prospecteurs de surfaces (Amateurs ) sont des pilleurs de sites .

Moi je dirai que certains font un travail remarquable et sauvent des plèces  ,a la différence des  marchands sans scrupules pour qui le patrimoine n'a pas d'intérêt  .Les amateurs passionnés sont  souvent bénévoles sur les chantiers de fouilles Les  nouvelles machines agricoles concassent des petits trésors préhistoriques  toutes les saisons ,tous les ans des sites disparaissent sous le bitume et l'urbanisation.Si le matériel est répertorié avec leurs lieux de trouvailles respectifs ,pour moi ils peuvent faire l'objet d'une étude ,l'avenir nous le dira.

Que dire de toutes les découvertes majeures ( Grottes ornées ,sépulcrales et autres sites )faites par des Amateurs ,prospecteurs ou spéléo (une a mon actif , avec mes amis spéléo fermée par nos propres moyens ),les Amateurs contribuent a la recherche Préhistorique.

Le matériel est évidement a la disposition des personnes compétentes pour  publications  ou études .

 

 

 

In situ du site 3'



12/01/2011
30 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 78 autres membres